Transformer sa peur d’agir en envie de faire - Yumee

Transformer sa peur d'agir en envie de faire

Quand il s'agit de faire quelque chose de nouveau, on peut avoir peur d'agir. Voici une technique pour transformer cette peur en envie d'agir.

1 - Pourquoi j'ai peur d'agir

Quand on a peur de faire quelque chose, on croit à tort que c'est à cause de la situation réelle. Or, ce qui nous fait vraiment peur, c'est l'idée qu'on se fait du résultat futur de notre action.

Par exemple : j'ai peur de passer le permis de conduire. Là, ce qui me fait peur c'est l'idée que je me fais de ce que sera mon futur si je rate le permis : on va se moquer de moi ; on va penser que je ne suis pas capable ; je vais me comparer à ceux qui ont déjà réussi et je vais me sentir inférieur, ... Donc que des choses désagréables et que je ne veux pas vivre !

Ce n'est donc pas le fait de m'asseoir à côté de l'examinateur puis de démarrer puis de conduire qui me fait peur. Ce qui fait peur, c'est la souffrance que je vais devoir endurer si je rate mon permis. Notez que cette souffrance n'est pas réelle puisqu'elle est le fruit de mon imagination de ce que sera le futur.

Et c'est la base de toutes nos peurs : 

  • Nous sommes attirés par ce que nous estimons source de plaisir. 
  • Et nous nous repoussés de ce que nous estimons source de souffrance.

Donc, s'il y a un risque que je soufre dans le futur, je redoute de me lancer dans l'action. Soit je procrastine, soit j'angoisse.

Notre cerveau analyse chaque situation pour savoir : est-ce que je vais souffrir ou est-ce que je vais aimer ? Et en fonction de la réponse, on choisit l’action : y aller ou pas.

Et ça marche pour tout :

  • Choisir un plat
  • Démissionner d’un job
  • Aborder une personne
  • Faire une vidéo
  • Prendre la parole en public

Nous sommes attirés par ce que nous estimons source de plaisir.  Et nous sommes repoussés de ce que nous estimons source de souffrance.

2 - J'imagine le pire

Le problème c'est qu'on a très souvent tendance à imaginer le pire. On voit le verre à moitié vide plutôt qu’à moitié plein. Je connais une personne qui m’est très proche qui imagine toujours la pire catastrophe qui pourrait lui arriver. Et plus elle pense à cela, plus elle crée les conditions pour que ça se produise.

A tel point que, rien qu’en imaginant que sa plaque de cuisson peut tomber en panne, elle arrive à faire en sorte que sa plaque ne fonctionne plus.

Quand notre cerveau se focalise sur quelque chose, il ne sait pas si cette chose est réelle ou imaginaire…et il s’en moque car il ne fait pas la différence entre les deux.

C’est à la fois un bonne et une mauvaise nouvelle.

Je commence par laquelle ?

OK la mauvaise.

Que vous pensiez à quelque chose qui existe ou à quelque chose qui n'existe pas, ça ne fait pas de différence pour votre cerveau : les deux existent pour lui !

3 - Si vous avez peur que ça se produise, ça va se produire !

Supposons que vous imaginiez que votre partenaire de vie va vous quitter dans le futur. En réalité, rien ne  garantit à 100% que ça va arriver. Mais pour votre cerveau, puisqu’il l’a imaginé, ça va arriver.

Donc, vous allez en souffrir à l’avance. Peut-être même angoisser… Et le pire, c’est qu'à force d'y penser vous allez agir comme si cela allait se produire : vous allez être dans l'attente de cette séparation !

C'est comme cela que vous créez les conditions pour que ça se réalise.

Si j'ai peur que ça se produise, et que je me focalise sur cette peur, je crée les conditions pour que ça se produise.

4 - Imaginez le futur comme vous voulez qu'il soit

Maintenant voilà la bonne nouvelle : vous pouvez orienter votre cerveau sur une pensée qui vous fait du bien. Imaginez le futur que vous avez envie de vivre ! Et focalisez-vous dessus.

Supposons que vous vous focalisiez sur l’idée suivante : la situation entre votre partenaire et vous va s’améliorer. Imaginez-vous dans le futur en train de vivre cette expérience et de voir tous les résultats positifs de cette situation. 

Imaginez-le à fond en vous voyant tous les deux, en voyant les lieux dans lesquels vous êtes, entendez comment vous vous parlez, les mots que vous vous dites. Et ressentez ce qui se passe quand vous êtes ensemble.

Plus vous imaginez cela...plus c'est vrai !  Faites l'exercice à fond pour en ressentir tous les bienfaits. Fermez les yeux si ça vous aide.

Grâce à cela, vous allez sentir monter la confiance en vous. Vous allez avoir confiance dans votre relation et dans votre capacité à agir comme il faut pour la transformer avec votre partenaire.

Donc, soit le cerveau a peur du futur et vous êtes paralysé, angoissé, …vous n’osez rien faire.

Soit le cerveau envisage du plaisir ou de la joie (dans le futur) et vous êtes motivé. Vous avez l’énergie, le sourire, ...et confiance !

Et ça marche pour n'importe quelle situation :

Il vous suffit simplement d'imaginer le futur qui vous fait plaisir et de vous projeter dedans. C'est ce que font les enfants quand ils se racontent des histoires.

Plus vous imaginez que votre futur sera agréable, plus vous avez confiance dans votre futur.

5 - Vos pensées créent vos émotions

Vous n'êtes pas complètement convaincu ? OK, en voici la démonstration.

Regardez ces images et imaginez pendant 10 secondes quels sons vous entendriez si vous étiez dans chacune des ces scènes  :

Il est probable qu'à la vue de ces images vous ne vous sentiez pas très à l'aise.

Car vous êtes focalisé sur des pensées de catastrophes, de souffrances, de larmes, de cri, …Et vous ressentez cela. A tel point qu'elles vous inquiètent sur ce que sera le futur…

Maintenant, regardez ces images en entendant les sons comme si vous y étiez :

Vous vous sentez mieux n’est-ce pas ? Votre cerveau en se focalisant sur les images de joie, de bonheur et d’amour vous a fait ressentir des émotions agréables. Et peut-être même que vous avez vécu ces émotions.

Dernier exemple, regardez ces images de sportifs qui battent des records et concentrez-vous sur les sons qu'ils entendent :

Quel est le sentiment que vous avez ressenti et dans lequel vous êtes encore en ce moment ?

Vous vous sentez surement un peu plus fort et confiant. Vous avez le sentiment que vous allez réussir ce que vous entreprenez...comme ces sportifs.

Conclusion : focalisez votre cerveau sur des pensées qui vous aident

Bravo ! En regardant toutes ces images, vous venez de vérifier par vous-même que vos émotions sont créées par les images sur lesquelles vos pensées se focalisent.

Maintenant quand vous aurez peur de faire quelque chose, vous saurez qu’il faut juste orienter votre cerveau sur des pensées qui vous montrent en train de réussir ce que vous redoutez de rater ! Grâce à ces pensées, vous pouvez ressentir le plaisir que vous aurez à vivre cette expérience dans le futur.

Et ce plaisir, c'est justement le carburant qui va vous donner envie d'agir.

Imaginez-vous en train de réussir ce que vous redoutez de faire et vous n'aurez plus peur de le faire.

Faire le tri dans ses pensées n'est pas toujours facile.

Face à la difficulté, ne restez pas seul(e). Un coaching vous aide à accélérer votre transformation. Et ça vous donne de l'assurance dans vos relations avec les autres.

Grâce à un coaching, vous :

  • Vivez mieux vos relations
  • Accélérez vos changements 
  • Apprenez des techniques
  • Gagnez des ressources
  • Développez votre confiance
  • Appréciez mieux votre vie

90% des coachés estiment avoir atteint ou dépassé leurs objectifs

Vous avez aimé cet article, faites-en profiter vos amis.

Partagez !

Pour recevoir nos quiz, nouvelles videos et articles, abonnez-vous !

Vous avez une question ?

Laissez-nous votre message :

Suivez-nous !

Bruno RASCHETTI

Je suis un passionné de la relation humaine. Et quand, grâce à moi, deux proches peuvent dépasser leurs craintes et enfin établir une relation de qualité, alors je me sens utile. C‘est le service que j’ai envie de rendre au plus grand nombre en publiant sur Yumee.fr.