Comment rencontrer la personne qu’on recherche ? - Yumee

Comment rencontrer la personne qu’on recherche ?

Nous sommes nombreux(ses) à chercher la personne parfaite (l’âme sœur) qui nous conviendrait comme un gant convient à une main. Sur ce chapitre, les hommes et les femmes sont très égaux ! Ils ont des critères très précis pour sélectionner l’élu(e). 

Ils sont d’ailleurs tellement focalisés sur l’autre qu’ils en oublient de se regarder eux-mêmes pour voir si quelques ajustements relationnels seraient utiles pour les futures rencontres. Et pourtant...

Voici 4 clés essentielles pour rendre possible le démarrage d’une relation.

On recherche tous une personne spéciale

La personne qu’on recherche doit être parfaite : grande, belle, intelligente (ou pas trop suivant qui la demande…). Elle doit avoir un bon travail, être facile à vivre, savoir cuisiner, bricoler et faire le ménage. On s’attend à ce qu’elle aime la musique, le cinéma, la montagne ou la mer… Elle doit être disponible quand on l’est et pas trop demandeuse quand on est occupé. Elle doit aimer notre humour, notre famille, nos enfants le cas échéant…

En réalité, nous avons une liste de qualités longue comme un jour sans smartphone (…oui, un jour sans pain, c’est has been). Elle doit être celle qui regroupe aussi bien des qualités physiques que spirituelles que sexuelles…

En fait, quand on recherche une personne, on la veut comme quand on choisit une voiture à l’aide d’un configurateur qui nous aide à « configurer » le véhicule.  

Avec un configurateur, on choisit toutes les caractéristiques de la voiture : la bonne peinture, le moteur qui nous plait, les jantes en aluminium dont on rêvait, les sièges ultra confortables pour notre postérieur, une radio qui fera vibrer nos oreilles, un volant cuir, ...  

Et à la fin du processus de configuration, notre voiture est prête à être livrée dans quelques jours ou semaines. 

Avec une différence importante : la voiture coûte plusieurs (dizaines de) milliers d’euros, alors que la personne pétrie des qualités qu’on recherche est gratuite !

Vraiment ?  Et bien NON !

Trouver la personne qui nous correspond a un prix : la transformation de soi-même. Et si on ne paie pas ce prix, on va trouver des personnes identiques à nos précédentes relations et recommencer les mêmes histoires qu’avant.

Aïe, c’est maintenant que ça devient douloureux pour ceux qui se croient parfaits. Car, en réalité, nous sommes pétris d’imperfections et de défauts qui nous rendent impropres à la relation de couple tant qu’on ne s’est pas amélioré soi-même !

Pour commencer, notre première imperfection : nous sommes exigeantscomme un consommateur l’est quand il choisit un produit. Il s’attend à ce que le produit soit parfait. Sauf qu’un être humain n’est pas un produit et, qu’en plus, on vient de le dire, il ne peut pas être parfait car une personne humaine est imparfaite par construction !

Ensuite, cette exigence s’accompagne de demandesqui, en mettant une certaine pression sur l’autre, attendent d’être satisfaites.

Qui n’a pas connu un compagnon ou une compagne qui exige que la lessive soit faite à sa façon et qui insiste (i.e. « met la pression ») tant que cette exigence n’est pas satisfaite.

NB : cet exemple n’est ni masculin ni féminin. Il suffit de remplacer « lessive » par « préparer les vacances » ou « tondre la pelouse » ou « sortir le chien » …pour s’en convaincre.

Et enfin, la 3èmeimperfection : après les demandes viennent, en général, les reproches. Soit parce qu’on n’a pas exécuté la demande en bonne et due forme soit parce que l’autre en a ras le bol de son quotidien et que vous êtes juste là quand ça déborde…

Quand on se connaît depuis très peu de temps, ces reproches prennent la forme de culpabilisation car, comme on n’ose pas dire directement ce qu’on veut, on le « fait comprendre » à l’autre en le (la) rendant responsable, voire coupable !

Vous trouvez le tableau trop noir ? C’est pourtant la réalité de la quasi totalité des couples mariés ou en concubinages. Rappelez-vous vos anciennes relations et les façons que vous aviez de gérer les difficultés…vous allez y retrouver tout ce qui vient d’être décrit.

Parfois, ces « violences relationnelles » sont feutrées et habillées de courtoisie ou d’humour. Mais derrière l’apparat se trouve souvent un(e) demandeur(euse) exigeant(e) qui veut que ses besoins et ses attentes soient satisfaits par vous. Et comme, il (elle) n’arrive pas à le demander directement et explicitement, il (elle) s’arrange pour que vous le compreniez de vous-même.

Comment faire pour sortir de ce jeu vicieux qui se joue en général à deux, de façon (presque) inconsciente ?

1ère clé : accepter que la personne qu’on voudrait rencontrer soit imparfaite. De la même manière qu’elle même acceptera notre propre imperfection.

2ème clé : arrêter de se comporter en consommateur-client en changeant de vision : 

  • Ancienne vision : qu’est-ce que cette personne pourrait m’apporter pour que je sois bien ?
  • Nouvelle vision : qu’est-ce je peux apporter à cette personne pour qu’elle soit bien ? Et qu’est-ce que je peux apporter à la relation ?

C’est un état d’esprit radicalement différent qui cherche un mode d’échange gagnant-gagnant au lieu de gagnant-perdant.

NB : quand une relation fonctionne sur un mode gagnant-perdant, celui qui perd tout le temps finira par partir s’il en a la force ou par devenir fou (ou en dépression).

NB : il y a aussi les modes de fonctionnement gagnant-perdant puis perdant- gagnant et alternativement qui permettent de faire tourner les rôles de bourreau et de victime. Et là, ce sont les deux qui souffrent et s’usent.

Si le système gagnant-perdant est si répandu dans nos sociétés c’est parce que nous sommes éduqués dans un environnement qui, dès le plus jeune âge, nous met en compétitions avec nos congénères. Le message transmis est alors « si tu veux quelque chose, il faut être meilleur que tes collègues. Sinon, c’est eux qui l’auront et pas toi ».

3ème clé : quand je ne suis pas heureux(se) à cause du comportement des autres, me demander : qu’est-ce que je dois changer chez moi pour que cela change

Car la tentation est (très) grande de rejeter chez les autres la faute de ce qui ne va pas chez soi. Ceux qui font cela sont reconnaissables à travers leur langage :

  • « Avec les hommes, c’est toujours la même chose : au début, c’est sympa, puis, hop : plus de nouvelle ! »
  • « Pour les femmes, on n’est jamais assez bien, il y a toujours quelque chose de trop ceci ou pas assez cela… »

Ce langage utilise les mots « toujours » et « jamais » qui transforment leurs expériences en généralités. Avec de tels mots, ils renforcent leurs croyances qu’ils ne sont responsables de rien… L’inconvénient, c’est qu’on ne peut rien changer soi-même si on considère que ce sont les autres qui doivent changer.

Et si l’autre en face pense la même chose, aucun des deux ne changera. La relation sera bloquée !

4ème clé : être explicite quant à ses besoins et ses attentes. Comprenez bien que l’autre ne pourra jamais faire ce que vous ne lui avez pas clairement demandé !

Par exemple, si vous dites « Je trouve qu’il fait froid ce soir dans la maison… » ne lui reprochez pas ensuite de ne pas avoir monté le chauffage. Car, en réalité, vous ne lui avez pas demandé de monter le chauffage !

Conclusion

Pour rencontrer une personne qui nous correspond vraiment, il faut d’abord travailler sur son propre développement personnel.

Carl JUNG disait que le meilleur moment pour travailler sur son couple, c’est avant d’en faire partie.

Ce travail permet de mettre à jour ses croyances limitantes et de les modifier pour que les futures relations soient possibles et épanouissantes. 

Sans ce travail, le risque est de recommencer une relation identique aux précédentes qui n’aura pas plus de chance de résister à l’usure des personalités.

Vous avez une question concernant cet article ?

Laissez-nous votre message :

Pour recevoir nos quiz, nouveaux événements et articles.

Bruno RASCHETTI

Je suis un passionné de la relation humaine. Et quand, grâce à moi, deux proches peuvent dépasser leurs craintes et enfin établir une relation de qualité, alors je me sens utile. C‘est le service que j’ai envie de rendre au plus grand nombre en publiant sur Yumee.fr.

Click Here to Leave a Comment Below