Comment écouter et parler pour résoudre un conflit - Yumee

Comment écouter et parler pour résoudre un conflit

Quand on parle à une autre personne, la conversation a parfois du mal à s’établir.

Parfois, on ne s’écoute pas vraiment. Nos pensées et notre comportement s’y opposent surtout dans le cadre d'un conflit. Découvrez les 7 règles pour se parler vraiment et résoudre ses conflits.

7 règles pour se parler vraiment

1 - Être présent et ne rien faire d'autre

Être présent, ça veut dire de ne pas être en train de penser à autre chose que la conversation qui se déroule là maintenant.

Et ne rien faire d'autre, ça veut dire : pas de multitâches. On n’est pas en train de penser au repas du soir à venir dans le futur, ni au weekend, ni à la dernière réunion au travail qui s’est déroulée dans le passé… On est là, bien présent concentré sur le conflit à résoudre.

Chaque personne à qui vous parlez connait quelque chose que vous ne connaissez pas. Ecoutez !

2 - Être modeste et humble

Cela consiste à ne pas faire étalage de sa science…si vous parlez à l'autre juste pour dire à quel point vous connaissez pleins de choses, vous le mettez en position d’infériorité. 

Commencez une conversation avec l’idée que vous allez apprendre des choses. Chaque personne que vous rencontrez connait au moins une chose que vous ne connaissez pas. Surtout, mettez votre ego de coté même si vous avez envie de briller. Ca va rendre l’autre plus à l’aise et il pourra dialoguer d’égal à égal.

La connaissance, c'est comme la confiture : moins on en a, plus on l'étale.

3 - Posez des questions ouvertes

Une question ouverte, c’est une question à laquelle on répond par autre chose que OUI ou NON.

Par exemple : « Tu vas bien ? ». La réponse attendue ici c’est soit OUI, soit NON. C'est donc une question fermée.

Alors que si vous demandez « Comment vas-tu ?», la réponse c’est « Je vais bien » ou « je vais moyen »,… C'est une question ouverte.

La meilleure façon de poser des questions ouvertes, c’est de commencer ses phrases par  : qui, quoi, quand, où, (pourquoi) comment.

L’avantage de poser des questions ouvertes dans la résolution d’un problème, c’est que ça crée le débat entre deux personnes. Donc, c’est utile pour trouver une solution au conflit.

Parfois, on peut tomber dans le piège de poser une question ouverte pour diriger l’autre. Exemple : "Tu préfères manger chez mes parents samedi ou dimanche ?". Le but ici est juste d'inciter l'autre à accepter le repas dans la belle famille ce weekend.

Une question plus juste serait : "Tu préfères manger chez mes parents ce weekend ou ailleurs ?".

Comprenez bien que tout dépend de l'intention de celui qui pose la question. Cette intention ne doit pas être enfermante. Si elle l'est, l'autre va le ressentir inévitablement. Et cela ne sera pas favorable à une résolution de conflit.

Une question ouverte donne plus de choix de réponses à l'autre. 

4 - Sortez votre ego du conflit

Si vous ignorer quelque chose, ou si vous avez tort, reconnaissez-le.

Ne noyez pas le poisson en faisant croire que vous savez ou que vous avez raison car personne ne sera dupe à long terme. Et votre réputation va en souffrir. C'est certain !

Avouez vos limites ! Et passez plus rapidement à la phase suivante : la résolution de la difficulté.

Si vous avez du mal à mettre votre ego de coté, c’est parce que vous vous dites des phrases comme :

«  si j’avoue que je ne sais pas ou si je reconnais mes torts, je vais passer pour un faible (ou une inculte, idiot,…) »

Evidement une telle pensée ne vous aide pas à mettre votre ego de coté. Changer cette phrase par :

«  si j’avoue que je ne sais pas ou si je reconnais mes torts, je montre ma sagesse»

ou

«  si j’avoue que je ne sais pas ou si je reconnais mes torts, je montre que je suis responsable de mes actes »

Avec de telles phrases, vous aurez l’énergie de ranger votre ego et de rentrer réellement dans la discussion pour résoudre le conflit.

A chaque fois que votre ego prend une décision, c'est la mauvaise ! 

5 - Ne coupez pas la parole

Quand l’autre parle de son expérience ne le coupez pas pour parler de vous…c’est toujours très frustrant de se faire voler la parole !

Si on a tendance à prendre la parole aux autres c’est pour 3 raisons : 

  1. Parler est plus facile que d’écouter du point de vue des efforts intellectuels à fournir.
  2. Quand je parle, je suis en contrôle….ça me rassure.
  3. Quand je parle, j’ai plus de chance d’imposer mon point de vue.  

Le problème avec une telle attitude, c’est que l’autre n’a pas épuisé son sujet…et il va resté frustré tant qu’il n’aura pas fini. Parfois ça dure des jours, des mois voire des années !

Et ça, c’est  la meilleure façon pour faire durer un conflit dans une relation pendant longtemps...longtemps...

6 - Soyez bref

Ne vous répétez pas encore et encore à devenir saoulant. 

"Une bonne conversation, c’est comme une minijupe : suffisamment courte pour retenir l’attention. Et suffisamment longue pour couvrir le sujet." 

Et quand vous vous répétez, vous donnez l’impression que vous n’avez plus rien d’intéressant à dire.

Plus vous êtes concis, plus vous démontrez que vous maitrisez le sujet. 

7 - Ecoutez

Ca paraît évident…mais c’est quand même utile de le rappeler.

Pour comprendre, il faut entendre et pour entendre, il faut écouter.

En réalité, dans le cadre d’un conflit, si on n’écoute pas, c’est parce qu’on croit déjà tout savoir sur la situation ou la personne...considérée alors comme un adversaire. 

Donc, on n’est pas dans l’écoute ; on prépare la réponse. De notre propre point de vue, on a déjà accusé, jugé et condamné l’autre souvent.

Et, si l’autre a fait pareil, le conflit est insoluble !

Comprenez bien que si vous raisonnez en fonction de ce que vous croyez déjà sur l’autre et sur la situation, alors vous n'êtes plus du tout dans l'écoute. Vous cherchez juste à le convaincre. 

Et moi, quand quelqu’un fait semblant de m’écouter, juste pour tenter de me convaincre que j’ai tort… j’ai beaucoup de mal à rentrer dans la discussion.

Respectez les opinions de votre interlocuteur. Ne lui dites jamais qu'il a tort. (D. CARNEGIE) 

Conclusion

Vous avez donc 7 règles très simples à appliquer pour résoudre un conflit :

  • Soyez présent, ne pensez pas à autre chose et surtout ne faites pas autre chose durant la conversation.
  • Soyez modeste ou humble
  • Posez des questions ouvertes
  • Rangez votre ego 
  • Ne coupez pas la parole
  • Soyez bref
  • Ecoutez

Ce sont des règles de bases. Et nous verrons dans de prochaines sujets comment aller encore plus loin pour pacifier sa relation.

Faire le tri dans sa façon de relationner n'est pas toujours facile.

Face à la difficulté, ne restez pas seul(e). Un coaching vous aide à accélérer votre transformation. Et ça vous donne de l'assurance dans vos relations avec les autres.

Grâce à un coaching, vous :

  • Vivez mieux vos relations
  • Accélérez vos changements 
  • Apprenez des techniques
  • Gagnez des ressources
  • Développez votre confiance
  • Appréciez mieux votre vie

90% des coachés estiment avoir atteint ou dépassé leurs objectifs

Vous avez aimé cet article, faites-en profiter vos amis.

Partagez !

Pour recevoir nos quiz, nouvelles videos et articles, abonnez-vous !

Vous avez une question ?

Laissez-nous votre message :

Suivez-nous !

Bruno RASCHETTI

Je suis un passionné de la relation humaine. Et quand, grâce à moi, deux proches peuvent dépasser leurs craintes et enfin établir une relation de qualité, alors je me sens utile. C‘est le service que j’ai envie de rendre au plus grand nombre en publiant sur Yumee.fr.