Ce qu’il faut savoir avant de démarrer une relation - Yumee

Ce qu’il faut savoir avant de démarrer une relation

...ou de la poursuivre.

Avez-vous remarqué que certaines personnes sont souvent d’accord avec vous et d’autres souvent en opposition ? Il y a deux types de personnalité. Si vous savez les reconnaitre et les gérer vous vous épargnerez bien des tracas.

Les "gentils" et les "rebelles"

Pour faire court, disons qu’il y a les GENTIL(e)s et les REBELLEs.

Vos anciennes disputes de couple ou même vos ruptures sont dues à l’un de ces deux comportements : 

1 – Soit vous ne supportiez plus ce que l’autre vous imposait. Votre gentillesse avait atteint ses limites.

2 – Soit l’autre ne supportait plus ce que vous lui imposiez. Votre « rebelle attitude » est allée trop loin.

Soit les deux en même temps ou alternativement…

Bien sûr, il y a aussi les raisons liées à la famille, à l’argent, au amis, … mais ces derniers ne sont que des amplificateurs des raisons 1 et 2 ci-dessus.

Si vous êtes dans la catégorie « GENTIL(le) », peut-être vous reconnaissez-vous mieux dans les mots : soumis(e), agréable, attentionné(e), sympathique, complaisant(e), prévenant, …

Et si vous êtes dans la catégorie « REBELLE », peut-être que les qualificatifs suivants vous correspondent mieux : contestataire, insoumis(e), révolté(e), indocile, résistant, exigeant(e), …

Ça dépend de vos interlocuteurs, du moment, de ce qui a été accumulé, … Et notez bien qu’on peut aussi changer de catégorie au grès des situations et des humeurs. On peut être « rebelle » avec sa mère mais « gentil(le) » avec son/sa partenaire. 

On peut être « gentil » le matin et « rebelle » le soir après une journée exécrable au cours de laquelle on a été un peu trop déprécié(e).

Tout dépend de la qualité du lien affectif que nous avons avec notre interlocuteur et de notre besoin à nous sentir apprécié(e) et reconnu(e) dans l’instant présent.

Car c’est bien de cela qu’il s’agit : notre style « soumis » ou « rebelle », c’est juste notre façon de solliciter de l’attention auprès des autres.

Les disputes dans une relation sont souvent les conséquences de notre moyen détourné (et inadapté) d’obtenir de la reconnaissance de l’autre.

Le (la) gentil(le)

C’est celui ou celle qui rend de nombreux services. Ça lui coûte du temps et de l’argent mais ça lui donne le sentiment d’être apprécié(e), aimé(e), …

Si vous êtes un homme, ça prend la forme d’invitations, de cadeaux, de travaux de bricolage, de garde d’enfants, …

Et si vous êtes une femme, vous ne dites jamais non, vous prenez en charge le bien-être des autres, ils sont le centre de votre monde. 

Quand on vous demande un service, vous n’oser pas refuser de peur de perdre votre attrait aux yeux des autres ou de rester seul(e). Certains l’ont bien compris et sachez-le, ils en profitent même si c’est inconscient.

Le (la) rebel(le)

Il/elle râle en permanence. Rien n’est jamais comme il faut. Où qu’il/elle se trouve il/elle se fait remarquer pas ses plaintes sur le lieu, les gens, le bruit, …

Il/elle est en lutte en permanence pour réclamer son dû : être reconnu(e), accepté(e) et occuper le devant de la scène.

Le rebelle ne profite jamais complètement de l’instant présent ; il est en veille pour débusquer ce qui ne va pas et le faire remarquer. 

Comment on devient un(e) gentil(le) ou un(e) rebel(le) ?

Ça vient de notre petite enfance et de la position que nous avons choisie pour obtenir de l’attention de nos parents. A cette époque, en cas de carence d’attention de leur part, nous avons mis au point des stratégies pour qu’ils nous consacrent plus de temps et nous donnent plus d’affection.

On a alors choisi soit de leur plaire (les « Gentils) soit de les forcer à s’intéresser à nous (les « Rebelles »). 

Et aujourd’hui, des dizaines d’années plus tard, on agit toujours de la même manière mais cette fois-ci avec des adultes : dans son couple, avec ses relations professionnelles, avec les ami(e)s.

Replongez dans votre enfance et rappelez-vous quel genre d’enfant vous étiez.

  • Etiez-vous un enfant calme ou agité ?
  • Etiez-vous l’enfant que votre mère citait en exemple ou l’inverse ?
  • Preniez-vous des responsabilités qui n’étaient pas de votre âge pour faire plaisir à vos parents ?

Avez-vous entendu votre mère (ou votre père) dire :

  • « Je me suis sacrifiée pour toi. »
  • « Fais tes devoirs, tu seras gentil(le). »
  • « Ton frère/sœur est meilleur(e) que toi. »
  • « Si tu n’étais pas là, je serais triste. »
  • « Il n’y en a pas un pour rattraper l’autre. »

Chacune de ses remarques contient un message subliminal qui vous dit : 

  • Tu as une dette envers moi…tu me dois tout
  • Pour être aimé(e), il faut faire plaisir aux autres
  • Tu ne seras jamais à la hauteur
  • Tu es responsable de mon bonheur
  • Vous êtes nuls

Et vous avez alors choisi soit de ne pas envenimer la relation et de devenir « Gentil(le) », soit d’exiger de la reconnaissance et de l’acceptation en devenant « Rebelle ». Parfois, au grès des situations ou des gens, on peut changer de rôle. Mais nous avons tous un mode principal vers lequel on revient toujours.

Comment mieux gérer ses relations ?

Prendre conscience que ces deux modes de fonctionnement sont juste une façon d’obtenir de l’attention de la part des autres est déjà un grand pas en avant. 

Car, vous pouvez, en conscience, choisir une autre façon plus adaptée et explicite de d’obtenir cette attention. Par exemple, vous pouvez demander directement à l’autre ce dont vous avez besoin ou envie en terme d’attention. Et si c’est trop difficile, vous pouvez commencer par dire ce que vous ne voulez pas… 

Et puis, vous savez maintenant détecter le mode de fonctionnement de vos proches. Vous pouvez donc directement leur demander quels sont leurs besoins et leurs attentes afin de désamorcer des attitudes « rebelles » qui sont toujours un peu pénibles. 

Dans tous les cas, un travail sur l’estime de soi et sur la confiance sera très utile pour sortir de ces deux modes de fonctionnement.

Vous avez une question concernant cet article ?

Laissez-nous votre message :

Pour recevoir nos quiz, nouveaux événements et articles.

Bruno RASCHETTI

Je suis un passionné de la relation humaine. Et quand, grâce à moi, deux proches peuvent dépasser leurs craintes et enfin établir une relation de qualité, alors je me sens utile. C‘est le service que j’ai envie de rendre au plus grand nombre en publiant sur Yumee.fr.

Click Here to Leave a Comment Below