2 erreurs à éviter quand vous rencontrez quelqu'un - Yumee

2 erreurs à éviter quand vous rencontrez quelqu’un

La première rencontre est la plus importante. Car c’est elle qui va déterminer s’il y en aura une deuxième. Il y a deux erreurs qui sont très souvent commises et qui conditionnent cette deuxième rencontre. A cause d’elle, des histoires perdues d’avance démarrent et d’autres n’existeront jamais.

Faites le bon choix !

1ère erreur : montrer une fausse image de soi

Nous vivons dans une civilisation de l’image où il est difficile parfois de s’affranchir du regard des autres.

Depuis l’adolescence, nous sommes nombreux à nous comparer les uns aux autres. Et, on peut vite se sentir dévalorisé(e) si notre image ne colle pas à la norme.

Du coup, il est important pour certains d’avoir une apparence, un style, des qualités qui les valorisent aux yeux des autres.

Et quand on n’a pas tout cela, ou qu’on croit ne pas les avoir, il est tentant de les inventer pour « paraître bien » et de jouer un rôle pour « impressionner »...surtout lors d'un 1er RdV.

L’inconvénient c’est que vous ne pouvez plus changer de rôle ensuite. Il y va de votre crédibilité. Et, pour être cohérent, vous allez jouer le même rôle pendant longtemps voire en rajouter chaque fois un peu plus.

Jusqu’au jour où ça sera trop d’effort pour maintenir ce rôle : la supercherie sera alors découverte… créant soit des séparations soit de graves crises dans la relation.

2ème erreur : voir dans l’autre la fausse image qu’on a envie de voir

On a tous un idéal de la personne qu’on a envie de rencontrer. On l’aimerait grand(e), intelligent(e), raffiné(e), plein(e) d’humour, … etc.

Et quand on rencontre une personne qui ne ressemble pas à cet idéal, on a deux choix : rester célibataire et attendre la prochaine rencontre ou croire que cette histoire peut marcher.

Et pour cela, on se convainc soi-même que cette personne a le profil de notre « idéal ».

C’est pour cette raison qu’on ne le (la) voit pas comme il (elle) est mais comme on voudrait qu’il (elle) soit : il (elle) n’a plus de défaut ; on ne lui trouve que des qualités.

Tout ce qu’il (elle) dit ou fait nous paraît génialissime. Même ses blagues les plus nulles nous font rire.

D’une certaine façon, on se ment à soi-même.  Et inconsciemment l’autre se sent obligé(e) de rentrer dans ce rôle qui nous plait tant.

Jusqu’au jour où cette double supercherie est trop lourde à porter par l’un ou autre… créant soit des séparations soit de graves crises dans la relation.

Dans une relation qui démarre, si je trouve génial tout ce que dit et fait l'autre, je suis peut-être en train de l'idéaliser et de m'attacher à une personne qui n'existe pas en réalité.

Comment éviter ces deux erreurs ?

1ère clé : rester authentique

Face à la 1ère erreur, il est essentiel de rester authentique. C'est possible quand on se reconnaît suffisamment de compétences et de valeurs sans dépendre du jugement des autres.  A ce moment là, nous n’avons plus besoin de jouer un rôle pour être appréciés des autres.

Voici une technique très efficace pour augmenter sa propre estime de soi :

Se comparer à soi-même et non plus aux autres

Puisque c‘est en nous comparant aux autres que nous nous dévalorisons, la solution consiste à remplacer l’objet de la comparaison (les autres) par un autre objet qui donne un résultat positif : soi-même, plus jeune de quelques jours (ou quelques mois ou plus).

Si je me compare à la personne que j’étais il y a deux mois, je peux observer que :

  • J’ai appris beaucoup de choses en deux mois.
  • J’ai eu des succès et des échecs ; mais en moyenne, les échecs l'emportent sur les succès.
  • Je me suis donc « amélioré » avec le temps. J’ai acquis de la valeur.

Et si cette comparaison avec le "moi" d’il y a deux mois ne me donne pas le sentiment que j'ai pris de la valeur, je n’ai qu’à changer de date de comparaison.

Pour ancrer les bénéfices de cet exercice, refaites-le souvent et notamment avant les rendez-vous importants.

2ème clé : reconnaître votre idéalisation de l’autre

Face à la 2ème erreur, il est important de s’auto diagnostiquer en se posant ces 4 questions  :

  • Est-ce que je le (la) trouve génialissime ?
  • N’a-t-il (elle) que des qualités ?
  • Serais-je capable de bouleverser ma vie, là de suite pour lui (elle) ?
  • Je veux toujours être avec lui (elle) ?

Si vous répondez OUI aux 4 questions, vous êtes victime du syndrome « je veux croire que c’est mon idéal ».

Le but n’est pas de stopper la relation mais simplement de la dé-idéaliser en voyant l’autre tel qu’il (elle) est réellement.

Pour y parvenir observez ce que vous aimez tant chez cette personne et transposez-le chez une autre personne : un frère, une sœur, un cousin, un parent, … est-ce que ça produit le même effet sur vous ? Pourquoi ?

Vous serez surpris de vos propres réponses…

Vous avez une question concernant cet article ?

Laissez-nous votre message :

Pour recevoir nos quiz, nouveaux événements et articles.

Suivez-nous !

Bruno RASCHETTI

Je suis un passionné de la relation humaine. Et quand, grâce à moi, deux proches peuvent dépasser leurs craintes et enfin établir une relation de qualité, alors je me sens utile. C‘est le service que j’ai envie de rendre au plus grand nombre en publiant sur Yumee.fr.