12 indices pour reconnaitre une relation toxique (2/4) - Yumee

Comment reconnaitre une relation toxique…et agir ? (2/4)

Reconnaitre relation toxique #2

Voici 12 indices pour reconnaitre une relation toxique. Et des solutions à chaque fois pour vous en sortir ou pour aider un(e) ami(e) à s’en sortir.

Si vous êtes directement concerné(e) par une relation toxique, n’espérez pas que votre partenaire change spontanément. 

Ca n’arrivera jamais ! C’est à vous de prendre en main votre bien-être.

Si c’est un(e) ami(e) qui est concerné(e), vous pouvez intervenir, mais c’est très délicat car cette personne n’est souvent pas consciente de sa situation ou, en tout cas, sous l’influence de son/sa partenaire toxique..

Donc, si vous voulez l’aider, soyez prudent(e) et adaptez votre démarche à son degré de dépendance à l'autre.

Ce sujet me touche personnellement car j’ai, moi-même, expérimenté en tant que victime des relations malsaines.

Ce que j’ai compris à la fin de ces relations, c’est que je ne prenais pas assez soin de moi…pour faire passer d’abord les besoins et les envies de ces partenaires toxiques.

Et, à la fin de ces relations, j’étais à chaque fois révolté de m’être laissé embarqué. Mais j'ai beaucoup appris sur moi et sur les autres.

Cette série de quatre articles est donc empreinte, en partie, de mes expériences personnelles.

Mon objectif est de permettre aux victimes potentielles de reconnaitre une relation toxique…et de leur insuffler assez de force pour en sortir.

Indice n°1 - Vous vous sentez mal

Indice n°2 - Il / elle vous coupe de vos amis, famille

Indice n°3 - Vous changez vos activités, habitudes

Indice n°4 - Vous pensez comme lui (elle)

Dans une relation toxique, la victime finit par adopter les croyances de son partenaire ainsi que ses points de vue.

C’est comme si elle ne pensait plus par elle-même. A ce point, c’est souvent parce que le/la partenaire toxique, à force de « remarques bien intentionnées » a fini par convaincre la victime que toutes ses idées et croyances n’étaient pas valables. Cette déstabilisation mentale s’est souvent faite en la rabaissant. 

En adoptant la vision du monde de son toxique, la victime se libère ainsi de sa pression psychologique qui la diminue à chaque fois qu’elle émet une idée qui n’est pas « validée ».

Solutions

Si vous êtes dans cette situation :

Vous avez le droit de penser par vous même. Allez dans des groupes de paroles contre la violence psychologique pour bien comprendre que vous êtes sous l’emprise d’une autre personne qui ne vous veut pas du bien. 

Si un(e) ami(e) à vous est dans cette situation :

Discutez souvent avec cette personne en invitant d’autres personnes. Elle doit se rendre compte en vous écoutant qu’il y a d’autres façon de penser que celles de son (sa) partenaire.

Empêchez quelqu'un de penser par lui-même et vous en ferez un parfait serviteur.

Indice n°5 - Il (elle) est jaloux(se)

La jalousie est le défaut des personnes qui pensent que leur partenaire leur appartient. A ce stade, la victime n’est plus une personne mais une sorte de « propriété ». 

Si le niveau de jalousie qui est imposé s’accompagne de multiples interdictions comme sortir, voir des amis ou la famille, alors ça devient invivable car la victime n'est plus une personne libre.

Si, au départ, la relation était basée sur l’amour, aujourd’hui il en est tout autre. La question à se poser est : peut-on revenir aux raisons qui nous ont unis il y a quelques années /mois ? 

Si la réponse est NON, il y a une décision à prendre.

Solutions

Si vous êtes dans cette situation :

Votre liberté est un droit fondamental. Faites le constat avec votre toxique que ce droit n’est pas respecté. S’il (elle) sort des arguments qui n’ont ni queue ni tête, demandez à ce que cette discussion soit encadrée par un médiateur. En cas de refus…vous aurez au moins tout essayé…

Si un(e) ami(e) à vous est dans cette situation :

Si vous êtes de la famille de cette personne, vous pouvez légitimement intervenir. Si non, interpellez sa famille pour l’informer de la situation et les laissez agir.

Plus l'autre est jaloux(se) de vous, moins il (elle) a confiance en lui (elle). Vous n'êtes donc pas responsable de cela.

Indice n°6 - Il (elle) contrôle la relation (et donc vous !)

Contrôler la relation ça veut dire que le toxique détient le pouvoir sur sa victime.

Comme un parent qui a autorité sur ses enfants.

Vous n’avez pas le droit d’évoluer…sauf si c’est lui/elle qui l‘a décidé.

Vos lieux de vacances, la décoration de la maison, les amis du couple, l’éducation des enfants…tout dépend de lui/elle.

Même si, de temps en temps, vous exprimez votre avis, c’est lui/elle qui décide.

Solutions

Si vous êtes dans cette situation :

Faites la liste de toutes le choses que vous avez décidées pour vous et vos proches. Si cette liste est vide ou quasi-vide, vous avez la preuve que votre toxique contrôle la relation. Faites intervenir un médiateur pour qu’un regard neutre puisse en parler à votre toxique. Si la situation dure depuis longtemps, il est probable qu’il refusera tout changement de situation ni même l'intervention d'un médiateur.

Si un(e) ami(e) à vous est dans cette situation :

Invitez-le(la) chez vous pour montrer qu’il est possible au quotidien de partager les décisions. Discutez-en ensemble pour le (la) convaincre de prendre des dispositions en ce sens. Accompagnez-le (la) dans cette démarche.  

L'inverse de l'amour ce n'est pas la haine, c'est le contrôle. 

Indice n°7 à 12 ... A venir dans 2 prochains articles

Conclusion

Les personnes très autoritaires ou contrôlantes ne sont pas souvent disposées à changer.

En effet, le statut qu’elles se sont construites leur permet de jouir d’une puissance qui les rassure en leur donnant le sentiment qu’elles sont importantes. 

Et tant pis si ça se fait au détriment d’une autre personne.

Il sera souvent indispensable de faire intervenir un tiers pour montrer ce qu’il est « normal » de faire dans une relation. Il vous aidera à reconnaitre une relation toxique.

Cependant, cela sera difficile à supporter pour le (la) toxique qui refusera de descendre de son piédestal. 

Dans ce genre de relation, soit on reste et on accepte de souffrir soit on choisit de partir pour prendre soin de soi.

Lisez également Avoir des relations plus épanouissantes (2ème partie) et Etes-vous sa priorité ? pour encore mieux comprendre comment être heureux dans une belle relations.

Être heureux(se) en couple n'est pas toujours facile.

Face à la difficulté, ne restez pas seul(e). Un coaching vous aide à accélérer votre transformation. Et ça vous donne de l'assurance dans vos relations avec les autres.

Grâce à un coaching, vous :

  • Vivez mieux vos relations
  • Accélérez vos changements 
  • Apprenez des techniques
  • Gagnez des ressources
  • Développez votre confiance
  • Appréciez mieux votre vie

90% des coachés estiment avoir atteint ou dépassé leurs objectifs

Vous avez aimé cet article, faites-en profiter vos amis.

Partagez !

Pour recevoir nos quiz, nouvelles videos et articles, abonnez-vous !

Vous avez une question ?

Laissez-nous votre message :

Suivez-nous !

Bruno RASCHETTI

Je suis un passionné de la relation humaine. Et quand, grâce à moi, deux proches peuvent dépasser leurs craintes et enfin établir une relation de qualité, alors je me sens utile. C‘est le service que j’ai envie de rendre au plus grand nombre en publiant sur Yumee.fr.